Sécurité

Sanmatenga : l’APPEL DE KAYA solidaire aux Forces de Défense et de Sécurité

ft33

Des organisations de la société civile ont marché pour soutenir les Forces de Défense et de Sécurité (FDS), dans la lutte contre le terrorisme, le samedi 15 février 2020 à Kaya.  

 « L’APPEL DE KAYA », une union de quatre (04) organisations de la société civile, composé de l’ODJ/ Sanmatenga, le Balai Citoyen à Kaya, la Cellule Régionale des Entrepreneurs du Centre-Nord et le Mouvement des Jeunes pour le Développement du Sanmatenga (MJDS), en plus des personnes déplacées internes ont traduit leur solidarité et soutien indéfectible aux FDS à travers une marche dans la ville de Kaya. De la place Naaba Oubri au gouvernorat, cette marche qui vise à soutenir les FDS à lutter contre le terrorisme et le grand banditisme dans la région du centre-nord en générale et de la province du Sanmatenga en particulier a connu une grande mobilisation des populations de la localité. Les manifestants ont été accueillis à bras ouvert par les responsables de la région.

Devant le gouverneur Casimir Segueda, le porte-parole de la société civile, Aboul Rachid Ouédraogo de l’ODJ a interpelé les autorités politiques, administratives, coutumières et religieuses à une union sacrée pour que la paix et quiétude reviennent dans le centre-nord. « Notre sortie ce matin constitue une interpellation d'avertissement. Nous lançons cet appel aux populations à l’organisation et à la résistance. Une fois de plus « L’APPEL DE KAYA » sera disponible pour accompagner », a déclaré Abdoul Rachid Ouédraogo. « L’interpellation est faite à toutes couches sociales à l’union et à la solidarité. Nous en appelons aux autorités pour qu’elles appuient cet élan par des moyens techniques et matériels, car un seul peuple debout et organisé peut venir à bout de ses agresseurs d’où qu’ils viennent », a soutenu M. Ouédraogo. Il a conclu qu’ils sont sortis aujourd’hui, mais demain aussi ils pourront ressortir et que c’est seule la lutte consciemment organisée qui porte des fruits.

Pour sa part, le gouverneur B Casimir Segueda a rassuré les manifestants que leur message est bien entendu et il sera transmis à qui de droit.

En rappel, la situation sécuritaire de la région du centre-nord s’est dégradée depuis le 1er janvier 2019 et a occasionné un déplacement massif des populations dans centres villes. Majoritairement des femmes et des enfants, la plupart de ces personnes ont trouvé leur refuse dans les communes de Kaya, Pissila et Barsalogho.

Issaka SAWADOGO, Kaya   

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

20 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications