Société

Cybercriminalité : ne faites surtout pas le signe V sur les photos !

niiy

Faire le signe V peut paraître anodin, mais il permet aux cybercriminels de recueillir énormément d’informations sur vous. Et peut être utilisé pour usurper votre identité.

En plus de vous donner une attitude faussement cool, voire un peu ringarde, le signe V avec les doigts est une source importante de données à votre sujet. Selon un rapport en cybersécurité cité par Global Times, un média chinois en langue anglaise proche du pouvoir, il est possible de reconstituer 100% de vos empreintes digitales si la photo a été prise à moins de 1,5 mètre de distance. Il est possible d’en récupérer jusqu’à 50% si le cliché a été réalisé à 3 mètres.

Une telle prouesse résulte des performances sans cesse améliorées des capteurs photographiques des smartphones. Certains cybercriminels peuvent ainsi utiliser ces données afin de déverrouiller certains systèmes de protection basés sur la reconnaissance digitale. C’est le cas, par exemple, des moyens de paiement (les applis bancaires en sont friandes) mais aussi des serrures connectées. Rien que sur Weibo, un réseau social chinois ressemblant à Twitter, le mot-clé évoquant le signe V permet d’accéder à 390 millions de photos.

Bémol toutefois, il faut que les malfaiteurs aient un accès physique au capteur de reconnaissance digitale pour accomplir leur larcin. Mais l’idée que vos données biométriques trainent en liberté sur le Web n’est pas confortable.

Ce n’est pas le premier rapport à s’émouvoir des risques de faire le signe V sur les photos. Des scientifiques japonais avaient également alerté les internautes en janvier 2017. “Les informations biométriques telles que les empreintes digitales ne peuvent pas être modifiées au cours de la vie d'une personne, je veux sensibiliser les gens pour qu'ils sachent se protéger”, expliquait alors Isao Echizy, professeur à l’Institut national d’informatique à Tokyo, un organisme universitaire japonais.

Pour l’instant, il n’est pas encore possible de récupérer les données d’un iris humain sur une photo, un moyen de plus en plus utilisé en sécurité informatique. Mais jusqu’à quand ?

Capital.fr

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

9 + 5 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
sni long

Les trois dernières publications