Société

Gestion des conflits et crises communautaires : le Premier Ministre rencontre les dépositaires du pouvoir territorial

klp-

Le Premier Ministre Christophe Dabiré a tenu une rencontre le mardi 13 août 2019 avec les chefs de circonscriptions administratives. Cette rencontre a eu lieu à Ouagadougou, dans la salle de conférence du Ministère des Affaires Etrangères.  Le but était d’échanger sur la prévention et la gestion des conflits et crises communautaires.

 

Permettre aux chefs de circonscriptions administratives de recueillir les instructions et les orientations du Chef du gouvernement sur la gestion des circonscriptions administratives en général et des conflits en particulier, tel est l’objectif principale de cette rencontre avec le Premier ministre en cette matinée du mardi 13 août 2019.

Elle se tient à un moment où le pays est en proie aux attaques terroristes récurrentes et  à une explosion des conflits communautaires, causant de nombreuses pertes en vie humaine, d’énormes dégâts matériels et d’importantes vagues de déplacés internes, indique Siméon Sawadodo, Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation. Pour lui, cette situation qui met à rude épreuve les valeurs ancestrales telles que la cohésion sociale, le vivre ensemble et la solidarité communautaire vient rappeler l’impérieuse nécessité de renforcer les actions pour empêcher l’effritement du tissu social en vue de favoriser un développement durable. A cet effet,  le changement institutionnel intervenu en début d’année 2019 et qui attribue spécifiquement à son département la mission de promotion de la cohésion sociale sonne comme une réponse gouvernementale au contexte difficile que connait le pays, fera-t-il savoir. « L’implication des chefs de circonscriptions administratives dans l’ensemble de ce dispositif est indispensable et déterminante, au regard de leur proximité avec les populations et des missions qui leur sont dévolues en matière de prévention et de gestion des conflits », dit-il.

Pour le Premier Ministre, Christophe Dabiré, présidant la présente cérémonie, la situation dans laquelle se trouve le pays commande que nous ayons un contact avec ceux qui sont les dépositaires de l’autorité territoriale sur le terrain.  D’abord pour les 13 régions avec les gouverneurs, et les hauts commissaires pour les 45 provinces.

« Les Gouverneurs sont ceux-là qui  peuvent assurer la prise en charge immédiate en attendant que le Gouvernement  n’intervienne. Les Gouverneurs et les Hauts commissaires sont ceux-là qui peuvent être au premier rang pour essayer d’apaiser la situation sur le terrain lorsqu’il y a des conflits qui se déclenchent. Donc, nous avons au niveau du gouvernement décider de les rencontrer pour que nous puissions échanger sur les difficultés qu’ils rencontrent , sur les méthodes qu’ils utilisent pour essayer de prévenir les conflits, et faire en sorte que de plus en plus , le vivre ensemble revienne », a soutenu le premier des ministres et de poursuivre : « Le gouvernement au niveau centrale ne peut pas être le premier à intervenir lorsque quelque chose se passe à Banfora ou à Gaoua, mais il y a des hauts commissaires ou les gouverneurs qui doivent prendre leur responsabilité et dans un second temps, le Gouvernement vient en appui pour apporter sa contribution à la résolution des problème ». Le Ministre  souhaite l’implication des participants à cet échange, afin qu’ensemble, ils puissent parvenir à des recommandations et orientation pour lutter efficacement contre l’insécurité dans le pays.

 

 

Hermann Guingané

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
sni long

Les trois dernières publications