Société

Sanmatenga : le projet USAID Yidgiri valorise le niébé

Soumis par Redaction le mer 24/03/2021 - 15:59
,;.

 Le projet USAID Yidgiri a organisé un atelier,  pour la mise en place de la plateforme, «Innovation du niébé du Sanmatenga»,  les 23 et 24 mars 2021, à Kaya.

Le projet USAID Yidgiri dispose désormais d’une plateforme d’innovation de la filière niébé du Sanmatenga. Ladite plateforme a été présentée aux acteurs agricoles lors d’un atelier, dans la cité des cuirs et peaux. Selon le coordonnateur régional du projet USAID Yidgiri du Centre-Nord, Dominique Bassolé, ce conclave vise à mettre en place l’une des 5 premières plateformes que compte le projet, pour accompagner les trois chaînes de valeur que sont le niébé, la volaille et le petit ruminant.

klmn

«L’idée de ces plateformes est de faire en sorte que l’ensemble des acteurs depuis le volet approvisionnement en intrants, production, transformation, commercialisation et tous les services qui sont liés à la filière niébé, notamment le service technique de l’agriculture se mettent ensemble pour travailler sur la même problématique pour faire de sa valorisation dans la zone de Kaya», a-t-il poursuivi. Avant d’ajouter que le niébé constitue une culture à fort potentiel pour la province du Sanmatenga. Dans ce contexte d’insécurité que connait la province, M. Bassolé a précisé que son projet entre dans le cadre de la résilience des populations.

Parmi les bénéficiaires dudit projet, figurent les personnes déplacées internes (PDI) qui se sont réinstallées dans les zones d’interventions. «Et, le projet travaille à les intégrer progressivement dans la mise en œuvre des activités, afin qu’elles participent aux activités des unions et des plateformes mises en place», a indiqué le coordonnateur régional.

La plupart des participants ont manifesté leur joie. Pour le président de l’Union provinciale des coopératives de production de Niébé du Sanmatenga (UPCPNS), Salifou Ouédraogo, le projet USAID Yidgiri est un partenaire privilégié pour mener à bien leurs actions. « Ce projet va nous permettre de produire, non seulement, en grande quantité et qualité, mais aussi, de pouvoir écouler facilement nos produits», s’est-il réjoui.

m,l

En dépit de la crise sécuritaire, M. Ouédraogo a rassuré que la filière niébé se porte bien dans la province du Sanmatenga . «La façon de cultiver le niébé et son cycle de production sont plus adaptés par rapport aux autres spéculations. Ce qui améliore son rendement», a-t-il expliqué.

Dans son intervention, le représentant du gouverneur du Centre-Nord, Lassané Gansonré a traduit sa reconnaissance pour le choix de sa région, bénéficiaire du projet USAID Yidgiri. Pour lui, ledit projet permettra de renforcer les capacités des acteurs agricoles, à travers l’accès au financement, la vulgarisation et la mise en place des marchés.

«Le projet aidera aussi les producteurs et productrices agricoles à améliorer leurs conditions de travail, produire en quantité, afin de  pouvoir concurrencer  les autres producteurs au marché», a déclaré M. Gansoré. 

Le projet Yidgiri en langue Moore «Croissance ou développement», est un programme quinquennal, qui couvre la période 2020-2025. Il est financé par l’USAID et mise en œuvre dans 3 régions du Burkina Faso telles que le Centre-Nord, l’Est et le Sahel, par un consortium, dont le lead est l’ONG Internationale : «Cultiver de nouvelles frontières en agricole» (CNFA).

Selon le responsable dudit projet, le projet vise 20% d’augmentation de la prévalence de femmes consommant un régime alimentaire d’une diversité minimale et 75 millions de dollars des ventes des agriculteurs et des organisations de producteurs, l’accroissement de revenus de 85 000 agriculteurs (dont 80% de femmes et 30% de jeunes âgés de 15 à 29 ans) et le renforcement de la capacité organisationnelle et de gestion d’au moins 650 organisations de producteurs et de Petites et moyennes entreprises (PME).  

Issaka Sawadogo, Kaya  

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

3 + 12 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications