L’INERA-Bobo présente de nouvelles variétés à haut potentiel de rendement

Soumis par Redaction le mar 03/08/2021 - 08:20
pioui

Le Secrétaire technique national de l’Initiative présidentielle pour le développement de la riziculture au Burkina Faso, Gaoussou SANOU, a pris part à une visite commentée sur de nouvelles variétés de riz hybrides, organisée par la station de l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles (INERA) de Bobo-Dioulasso, ce lundi 02 août 2021, à Farakoba. C’était en présence du Chargé de missions du ministre de l’Agriculture, des Aménagements Hydro-agricoles et de la Mécanisation, Abel BAGRE.

Les chercheurs ont présenté six variétés de riz dont trois nouvelles variétés hybrides. Les nouvelles variétés ont un potentiel de rendement estimé entre 8 et 10 tonnes par hectare. « Les hybrides sélectionnés se reconnaissent par leur potentiel de rendement, leur vigueur à la levée et leur résistance au stress hydrique », a indiqué le chef du Programme riz, Bouma THIO. Selon les chercheurs, les variétés hybrides mises au point présentent la possibilité d’être produites même sur des sols rocailleux. Ces expérimentations ont été conduites sur un terrain rocailleux, avec le modèle d’exploitation innovant, résilient et performant…Preuve pour le chercheur que la production de riz est possible partout. « Ils peuvent être produits sur tout type de terrain, pourvu qu’il y ait un apport suffisant en eau et en fumure », a précisé Bouma THIO.

Selon le Chef du Programme riz de l’INERA à Bobo-Dioulasso, ces variétés ont été mises au point pour contribuer à l’atteinte des objectifs de l’Initiative présidentielle : « Produire un million de tonnes de riz ».

Le Secrétaire technique national de l’Initiative présidentielle pour le développement de la riziculture au Burkina Faso a dit être satisfait des résultats présentés. Pour lui, la mise au point de ces nouvelles variétés à haut potentiel de rendement rassure quant à la réalisation de l’Initiative présidentielle.

« Avec ces variétés, nous doublons la production actuelle qui est de 3 à 4 tonnes par hectare. Ces travaux viendront donner un nouvel élan à la production du riz au Burkina », a dit Gaoussou SANOU. Il a rassuré les chercheurs de la disponibilité du ministère de l’Agriculture, des Aménagements Hydro-agricoles et de la Mécanisation à accompagner les travaux d’amélioration variétale des semences menés par l’INERA.

Com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

6 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications