ZoodoIntimité

Des préservatifs défectueux déclenchent la colère en Zambie

Soumis par Redaction le mar 12/01/2021 - 07:33
m.k

Une distribution nationale de préservatifs et de gants est qualifiée de "génocide" par un député zambien. Sa réaction fait suite à la découverte, après des tests de sécurité, de la mauvaise qualité des produits.

"Ce que fait le ministère de la Santé est un génocide", affirme le député Mwansa Mbulakulima à la BBC.

"Quand vous mettez de l'eau dans ces gants et ces préservatifs, ils suintent. Combien de personnes sont mortes en septembre à cause de cette négligence", réagit-il.

Le député s'est dit préoccupé par la propagation des maladies sexuellement transmissibles et du coronavirus. M. Mbulakulima et ses collègues d'une commission parlementaire ont appris mercredi comment Honey Bee, une entreprise locale, a obtenu un contrat de 17 millions de dollars (12 millions de livres sterling) pour fournir les préservatifs et les gants qui se sont avérés défectueux.

"Les gants sont censés être utilisés par les travailleurs en première ligne dans la lutte contre Covid et ils ont été distribués dans tout le pays malgré leur défectuosité", a déclaré M. Mbulakulima.Selon le journal officiel Daily Mail, le directeur de la société, Imran Lunat, a accusé le bureau de l'auditeur général d'être partial dans ses rapports qui ont révélé que la société n'avait pas d'adresse physique.

L'audit a également révélé que le contrat avait été attribué un dimanche, qui n'est pas un jour ouvrable. Des Zambiens ont exprimé sur Twitter leur colère et leur incrédulité face à ces révélations.

Dans ce tweet, Dr. Mujajati Aaron réagit : "ainsi, les gens sont rentrés chez eux et dormir paisiblement en sachant parfaitement qu'ils ont livré des préservatifs défectueux à leurs propres concitoyens ? Comment ? Pourquoi ? Pour quelle raison ?"

Laura Miti est impitoyable dans sa réaction : ""Si seulement la Zambie avait un président, le 

 secrétaire général du ministère de la Santé et le ministre seraient tous deux au chômage, ce soir. Mais la Zambie est orpheline. Personne ne se soucie d'elle lorsque des gens l'abusent sans pitié."

Kakulubelwa Mulalelo, la secrétaire permanente chargée de l'administration au sein du ministère de la santé, révèle au comité qu'elle n'a aucune idée de celui qui a autorisé le contrat, mais qu'elle a seulement assisté au lancement de la distribution des produits.

Mme Mulalelo soutient que son ministère "regrette" l'incident, tandis que les responsables de l'Autorité zambienne des médicaments et de la réglementation ont admis des défaillances dans l'attribution du contrat.

Afriquefemme

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

14 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications