Francophonie : poètes et slameurs d’Afrique francophone se défient à Ouagadougou

Soumis par Redaction le Jeu 17/03/2022 - 07:31
xdsz

 

La première édition du championnat d’Afrique de slam-poésie pour les Nations Francophones (CASNAF) se tient à Ouagadougou du 15 au 20 mars. En marge des activités de cette compétition, les membres du comité d’organisation ont rencontré la presse le mercredi 16 mars 2022, pour dévoiler les couleurs de l’évènement qui se tient en ce moment dans la capitale Burkinabè.

 

Pour sa première édition, c’est le Burkina Faso qui a été choisi pour abriter le championnat d’Afrique de slam-poésie pour les Nations Francophones (CASNAF). Ce championnat qui répond selon ses organisateurs, à l’engouement actuel pour la poésie et le slam, opposera plusieurs pays d’Afrique Francophone dont le Togo, le Tchad, le Mali, la République Démocratique du Congo et le Burkina Faso. Cadre privilégié d’expression culturelle, l’événement qui a débuté depuis le 15 mars 2022, prévoit à son programme plusieurs activités en lien avec l’exercice de l’oralité notamment des ateliers tant en milieu civil que carcéral, des conférences-débats, des concerts sans oublier la grande finale du tournoi de slam qui est prévue pour se tenir dans la soirée du 18 mars prochaine. Pour le président du comité d’organisation, Apollinaire Ouedraogo alias Ombre Blanch, « le championnat se veut, multidimensionnel et fera appel à diverses sensibilités. Il cherche à réunir le maximum des acteurs francophones du slam en vue de faciliter les interactions et le rapprochement des peuples ». L’objectif de ce championnat est également selon ses dires, d’offrir un cadre d’expression et d’échanges aux slameurs - poètes africains qui peinent selon lui à émerger en dépit de leur talent. De portée compétitive mais également humanitaire, l’événement prévoit des activités en milieu carcéral notamment des ateliers et des séries d’initiations à l’art de la parole déclamée. Cela, selon le président du comité d’organisation, en vue d’inculquer les valeurs prônées par le slam aux détenus.

 

Des dires du directeur de la communication de l’institut français de Ouagadougou, Victor Bernard, ce championnat vient à point nommé offrir un espace à la jeunesse africaine pour s’exprimer. Il a souhaité que l’évènement se perpétue et avec lui, la Francophonie.

 

 

Soulignons que cette activité se tient en marge de la semaine de la Francophonie. Voulue par la Confédération panafricaine de slam-Poésie (COPASPO) en collaboration avec l’Institut français, elle verra à son issue le sacre du meilleur slameur d’Afrique francophone.

 

Oumarou KONATE

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications