Devant le tribunal

Avec ruse, il se fait passer pour un autre détenu, recouvre la liberté, mais est épinglé plus tard pour d'autres faits...

m-yl

Très rusé, ce jeune homme d'à peine la trentaine. Il est poursuivi pour trois affaires successives. La première concerne sa toute première incarcération où il a été épinglé et déféré pour avoir volé des téléphones portables d'une dame chez qui il venait travailler. Le second fait est qu'il s'est fait passer pour un autre détenu lors de l'appel pour les dossiers qui doivent être enrôlés, alors que ce n'était pas lui qui était concerné. Le troisième et dernier fait est qu'il est ensuite allé voler des bouteilles de gaz chez des particuliers. 

Les trois chefs d'accusation se rejoignent de toute façon, et Traoré Issa alias Guira Issa devait répondre des faits le 28 mai 2020 devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou. 

 

En résumé, il s'agit d'un jeune homme qui travaille de temps en temps chez une dame et les deux se connaissent bien. Un jour, pendant un moment d'inattention de la dame, il profite emporter ses deux téléphones portables qui coûtent assez chers. Il est épinglé par la suite par les Forces de l'ordre, est entendu et déféré. Il se retrouve ainsi à la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco). Au lieu d'attendre que ce soit son tour pour le jugement, il se fait passer pour un certain Guira Issa lors de l'appel à la Maco pour jugement du jour. Il est embarqué avec les autres détenus pour les procès. Il est ensuite appelé à la barre et feint toujours d'être Guira Issa, pendant que lui-même s'appelle Traoré Issa. Il arrive avec brio à se défendre pour une affaire dont il n'en connaissait pas la teneur et dont il s'agissait d'actes de grand banditisme. Il est relaxé au bénéfice du doute et recouvre la liberté. Toutes ces choses se passaient pendant que le vrai coupable, Guira Issa, soudeur de son État, était toujours incarcéré et attendait son jour de jugement. 

 

Traoré  Issa reçoit ainsi son billet de sortie et s'en va donc, après avoir trompé la vigilance de tout le monde, y compris les agents en charge de l'administration au sein de la Maco, qui ont seulement enregistré son nom et prénom, sans pour autant demandé sa filiation lors de son départ pour le procès. Et au tribunal, il s'en sort parce qu'il est évidemment étranger de l'affaire dont il est poursuivi.  Ces faits se sont passés en mai 2019. 

Mais il reviendra peu après en ce début d'année 2020 pour répondre de faits de vol de bouteilles de gaz butane. Il reconnait en tous les cas les faits et est condamné à une peine de prison de 48 mois et une amende de 1 million ferme, et le procureur estime pour sa part que celui-ci, au lieu de s'amender, a visiblement choisi la voie de la délinquance...

 

Flora TAPSOBA

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

5 + 13 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications