Devant le tribunal

Bisbilles entre familles Ilboudo et Ouédraogo pour des portions de terres à Saaba…

Soumis par Redaction le mer 06/03/2019 - 10:14
coutm

Ils étaient deux personnes à comparaître devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour répondre de faits de menaces sous condition et de Coups et blessures volontaires (CBV) ce vendredi 1er mars 2019. Il s'agit des sieurs Ismaël et B. Ouédraogo...

 

Les faits se sont déroulés dans la commune de Saaba, à quelques encablures de la capitale  Ouagadougou, en mai dernier.

 

Selon les plaignants qu’est la famille Ilboudo, représenté par Rasmané, ils sont allés pour faire des bornages en compagnie des agents de la mairie, cela dans la commune de Saaba.

 

Sur les lieux et pendant que les agents faisaient leur travail, un des membres de la famille Ouédraogo arrive et menace lesdits agents en disant que si toutefois ceux-ci font un pas de plus, ils en auront pour leurs frais…

 

Le prévenu Ismaël est appelé en renfort. Armé d’une machette, il arrive en trombe, et les deux personnes commencent à agresser non seulement les agents de la mairie, mais aussi les personnes qui ont demandé le bornage…

 

Et c’est dans cette rixe que l’un des membres de la famille Ilboudo est blessé.

 

Car la famille Ouédraogo n’est pas d’accord que l’on vienne brader ainsi ses terres, puisqu’elle y cultive depuis des années…

 

Le fond de cette histoire est que les deux familles vivent ensemble depuis 1870, et le père des Ouédraogo a été autorisé par le Mogho Naaba de l’époque à s’y installer depuis lors.

 

La famille Ilboudo aussi y résidait, évidemment…

 

Mais avec les promoteurs immobiliers qui sont venus par la suite, sieur Rasmané Ilboudo a vendu plus de 17 ha de terres à la société COGEB, selon l’avocat de la famille Ouédraogo, et non content de cela, il veut empiéter sur le terres des Ouédraogo en leur prétextant qu’ils ne sont pas des autochtones et qu’il va falloir quitter les lieux…

 

Tout cela a donc envoyé ces échauffourées, puisque la famille Ouédraogo ne veut pas se laisser faire.

 

Et c’est là que la famille Ilboudo s’est plainte pour avoir été agressée et blessée un des leurs, lors du bornage…

Le procureur a requis la peine de 50 000 FCFA d’amende contre Ismaël, pour les CBV, et pour la menace sous condition, puisque la famille Ilboudo a dit qu’elle a été menacé de mort, le procureur a requis la relaxe, au bénéfice du doute. Délibéré au 15 mars prochain…

 

 

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

2 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

sni long

Les trois dernières publications