Devant le tribunal

Crise entre un jeune couple marié pour 200 000 FCFA

kkn

L'on ne peut que souhaiter une réconciliation entre ce couple qui vient de se marier légalement rien qu'en juillet 2019  et qui, en l'espace de quelques mois, soit en février 2020, se retrouve à se séparer suite à des violences conjugales dont la femme, K. Mariam, est victime.  Le prévenu est sieur O. Édouard qui, 26 ans, boucher de profession et est poursuivi pour des faits de Coups et blessures Volontaires (Cbv). Les deux s'en expliquaient ce mardi 26 mai 2020 au Tribunal de grande instance de Ouagadougou, en matière pénale. 

 

Voici un couple de jeunes gens qui font leur mariage en juillet 2019. L'homme, qui n'avait pas assez d'argent pour assurer les préparatifs, demande à sa future épouse de l'aider avec la somme de 200 000 FCFA afin qu'il puisse parfaire les choses. Il explique qu'il a des créanciers qui vont lui donner son argent bientôt et qu'elle sera remboursée. La femme va chez les siens et emprunte cette somme avec un de ses frères. 

Le mariage a lieu, et la femme explique qu'elle a personnellement participé aux frais du mariage à hauteur de 100 000 FCFA en plus.  Le couple vit tranquille depuis lors, puis le frère prêteur réclame son argent. Mariam en fait cas à son homme, qui lui dit d'attendre, car les choses ne tournent pas rond dans son commerce. Mariam se débrouille comme elle peut et rembourse la somme, puis explique ensuite à son homme qu'il va falloir lui rembourser l'argent parce qu'elle a pu payer la dette afin de préserver l'image de la famille. 

La vie recommence de plus belle, mais il se trouve que Édouard qui avait des soucis financiers et à un moment donné, il déversait sa bile sur sa femme. 

Ce qui a fait déborder le vase est qu'il est venu une nuit et a demandé à sa femme pourquoi elle n'a pas lavé ses habits, parce qu'il a en avait besoin. Celle-ci lui explique qu'elle est fatiguée parce qu'elle faisait la cuisine, entre autres tâches. Édouard refuse de la comprendre et tient à ce qu'elle fasse la lessive la même nuit, elle refuse, puis elle est rouée de coups. 

Elle se lève le lendemain et rentre chez elle au village, chez ses parents. Non sans avoir rappelé à Édouard qu'il lui doit 200 000 FCFA pour le mariage. 

Elle est ensuite appelée par celui-ci qui lui dit de venir chercher son argent. Elle vient alors dans la boucherie de Édouard le 24 février dernier, et le prévenu explique que quand elle est arrivée, il lui a demandé ce qu'elle cherchait. Elle ne répond pas, puis il veut repartir à sa tâche. C'est alors que Mariam ramasse du sable et lui jette cela à la figure. Il lui dit que ce qu'elle fait n'est pas normal parce qu'il est sur son lieu de travail, et qu'il va falloir se retrouver à la maison pour régler calmement ce qu'il y'a.

 

Il essaie de repartir une fois et encore, la femme lui jette du sable dans les yeux en l'injuriant. Il n'a donc pas pu se retenir et l'a poussée, selon lui, puis elle est tombée sur son épaule. Après cela, elle est repartie. C'est quelques temps après qu'il a vu une convocation émanant d'un commissariat de police venir, qu'il a reçue en retard par ailleurs, puis l'on l'a gardé lors de sa seconde convocation pour ensuite le déférer à la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco).  

 

Mariam raconte de son coté que Édouard l'a portée dans ses bras et l'a projetée violemment contre le sol, si bien qu'elle était étourdie. Elle raconte qu'elle s'est retrouvée avec une épaule gauche déplacée et s'est fait soigner à ses propres frais. Elle réclame ainsi, non seulement les 200 000 F, mais aussi, la somme de 25 000 F pour les frais médicaux. Le procureur, quant à lui, requiert la peine de prison de 36 mois et une amende de 2 millions FCFA, avec sursis, contre le prévenu explique. 

L'avocat de la défense de Édouard, pour sa part, reconnait que son client a fauté, mais qu'il faut travailler à rapprocher ce jeune couple qui n'a pas encore une expérience de la vie conjugale. Il rappelle que lors de l'instruction du dossier il a reconnu qu'il aime toujours sa femme, donc est prêt à l'accueillir si toutefois celle-ci acceptait. 

 

Edouard écope de la peine de 36 mois et une amende de 2 millions FCFA avec sursis, et à payer la somme de 25 000 FCFA à Mariam au titre des frais de soins. Quant au remboursement de la somme de 200 000 FCFA réclamée, le tribunal se déclare incompétent, car ce n'est pas pour cela que Édouard est poursuivi, mais pour Cbv...

Image illustrative

Flora TAPSOBA

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

13 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications