Devant le tribunal

Devant le Tribunal : « c'est la première fois qu'Aristide Bancé vous envoie une invitation? », lance le Tribunal

Soumis par Redaction le lun 07/06/2021 - 21:49
klm

Madame B, élève en classe de 2nd et mère de famille comparaissait devant le TGI de Ouagadougou, le 7 juin 2021 pour des faits d'escroquerie portant sur la somme de plus de 500 000 francs. Devant le Tribunal, elle se défend avoir été elle-même arnaquée par un faux profil facebook du nom de Aristide Bancé.

Madame B, est accusée d'avoir escroqué courant le mois de janvier dernier, la gérante d'une agence de transfert mobile money située juste devant son école. Ayant l'habitude d'y faire des transactions, elle a en effet réussi à convaincre la gérante de lui faire un dépôt de plus de 500 000 sur le numéro d'un certain Bassama afin de pouvoir débloquer selon ses dires, son argent dans une banque de la place pour soigner sa grand-mère malade, rapporte la gérante.

Et ce, avec la promesse de restituer incessamment la somme dès que la transaction sera effectuée. Mais une fois la transaction faite, Madame B n'a pas restitué jusqu'à ce jour le montant .

Pour sa défense à la barre, la prévenue, raconte qu'elle a reçu une invitation d'un compte facebook du nom de Aristide Bancé qui lui a ensuite envoyé un message disant qu'il venait financièrement en aide aux élèves. Pour la conséquence, le prétendu Aristide Bancé lui aurait envoyé le contact de son gestionnaire de compte afin qu'elle puisse bénéficier de l'aide. De fil en fil en aiguille, il s'avéra que la fameuse aide est d'abord conditionnée par l'envoie d'une certaine somme. D'où cette histoire de parent malade qu'elle a montée dans le but de pouvoir avoir la somme nécessaire à envoyer pour obtenir l'aide financière d'Aristide Bancé.

Stupéfait par son récit, le Tribunal de demander à Madame B comment elle peut ignorer l'existence de ces faux profils qui pullulent sur la toile. «C'est la première fois qu'Aristide Bancé vous envoie une invitation ? Ils ont nombreux les Samuel Eto'o etc», lui lance-t-on.

Le procureur a ainsi requis que Madame B soit condamnée à 6 mois de prison, plus une amende de 300 000 avec sursis pour escroquerie. Cependant, le conseil de la prévenue estime qu'il n'y a pas lieu de la maintenir dans les liens de cette prévention. Sa plaidoirie, sa cliente a tout simplement été victime de sa naïveté et n'avait nullement l'intention d'escroquer qui que ce soit.

 Le dossier est mis en délibéré pour le 14 juin 2021.

 

Image illustrative

Florentin TAPSOBA-Zoodomail

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

4 + 14 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications