Devant le tribunal

Devant le Tribunal : le Sieur KY, abusait de la naïveté des femmes

gyt65

Il s'appelle Ky K. et était à la barre devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour répondre de faits d'escroquerie et d'abus de confiance, ce jeudi 05 décembre 2019. Voici  un jeune homme de moins de la trentaine, qui a joué à un jeu qui a fini par le rattraper. Car Ky a appâté deux filles que sont  Zerbo et Samira pour leur promettre de leur trouver des emplois à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et à l'UEMOA. 

 

Selon la première victime, demoiselle Zerbo, sieur Ky lui a expliqué qu'il est un fonctionnaire international et peut lui trouver du travail au sein de L'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Elle y a cru. Par la suite, Ky est venu voir ses parents pour prendre des sommes d'argent, tout cela en rapport avec cet emploi. Au total, c'est la somme de près de 175 000 FCFA que celui-ci a pris avec ses parents en lui promettant des stages, et au finish, une intégration au sein de l'institution. 

  

Il se trouve que Ky appelait les proches de demoiselle Zerbo pour expliquer qu'il est à l'extérieur du Burkina et qu'il arrivera bientôt et demandait des sommes d'argent que ceux-ci lui envoyaient. Mais Zerbo a vite fait de savoir que c'était une arnaque, et quand celui-ci appelait ses proches pour demander de l’argent, elle leur disait de ne jamais lui donner un kopeck. 

 

La deuxième arnaque concerne Samira, une demoiselle de moins de la trentaine. Ky, qui était son petit ami, lui a extorqué la somme de près de 700 000 FCFA, afin de lui trouver un emploi à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), car il est douanier de profession et peut l’aider à s'y intégrer, selon lui. Sauf aussi que celle-ci se fera rouler à hauteur de près de 700 000 FCFA. 

C'est en voulant arnaquer une autre personne que les deux victimes ont découvert les choses, se sont concertées, pour faire appréhender sieur Ky. 

 

Le prévenu, qui ne voulait pas reconnaître son arnaque, a vite fait d'être récupéré par le tribunal et le parquet surtout, qui a discerné que l'homme était un escroc qui profitait de la naïveté des femmes qu'il abordait. 

Il a été requis contre lui la peine de prison de 36 mois de prison et une amende d'un million FCFA, le tout ferme, mais le tribunal ira plus loin en le condamnant à 48 mois de prison et 1 million d'amende, le tout ferme également.

 Sam CISCO

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

2 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications