Devant le Tribunal / marche pro-russe : " il y a des règles qu’il faut respecter ", dixit le Procureur

Soumis par Redaction le dim 22/05/2022 - 23:55
jkjl

Le 6 mai 2022, des manifestants sont sortis tôt le matin pour une marche qui avait été annoncée plus d’une semaine de cela. Mais les organisateurs n’ont pas eu l’autorisation des autorités en charge de la question, pour mener leur activité. Ils sont sortis néanmoins, avec pour point de convergence la Place de la Nation, sis près du camp militaire Guillaume Ouédraogo. 
Ce jour-là, puisque nous y étions, les Forces de l’ordre sont venues les disperser, et les manifestants, qui étaient plus d’une centaine, se sont déportés à l’espace du camp fonctionnaire, vers la Cathédrale qui est non loin des lieux. 
Il se trouve que pendant que les organisateurs et toute une multitude de personnes s’y rendaient, il y a d’autres personnes qui ont été appréhendées par les forces de l’ordre et ont aussitôt été embarquées pour participation à une manifestation interdite. 


Ce matin du 20 mai 2022, ils étaient en train de se défendre au Tribunal de grande instance de Ouagadougou 1. Ce sont 13 personnes au total qui ont été inculpées pour ces faits. 


Dès l’entame, le premier et le plus jeune à être cité explique qu’il est revenu d’une commission qu’il est allé faire, puis a vu la foule à la Place de la Nation et s’est arrêté pour faire des photos et filmer. C’est là qu’il a été appréhendé, sinon, il n’était au courant d’aucune marche ou manifestation. 
Les 12 autres, dont un de 55 ans, le plus âgé,  reconnaissent par contre qu’ils étaient à la manifestation pour réclamer la présence de la Russie au Burkina, parce que l’insécurité y dicte sa loi. Deux d’entre les prévenus expliquent qu’ils ont entendu cette manifestation sur les ondes des radios, et d’autres expliquent que c’est sur les réseaux sociaux. Mais tous déclarent qu’ils ne savaient pas que cette marche n’avait pas eu l’aval des autorités. 


Si certains disent qu’ils ont quitté leurs hameaux de culture parce qu’ils y ont été forcé, donc ils devaient venir à la marche, d’autres estiment qu’il fallait tout simplement sortir et manifester son mécontentement, car trop c’est trop. L’un des prévenus est radical en ce sens et explique qu’il veut que la Russie vienne au Burkina avec des armes conséquentes afin que les populations les aident pour le combat. 
Ce qui a tiqué le procureur qui a ironisé en disant qu’il est un vrai radical, sauf que les choses ne se passent pas ainsi. Car en toute chose, il y a des règles qu’il faut respecter. Il a requis, après tout, la peine de prison de 03 mois avec sursis conte les 12 prévenus, et la relaxe pour le plus jeune qui s’est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Les plaidoiries des avocats de la défense viendront parachever les choses, et d’aucuns reconnaitront que leurs clients sont venus à la manifestation par pure naïveté, car les organisateurs ne leur ont pas dit la vérité sur l’autorisation de la marche, si bien qu’ils sont comme des victimes de l’cette activité illicite. 


Le Tribunal, après avoir écouté les uns et les autres sur leur mot de fin, qui était presque des confusions en excuses car ils disent qu’ils ne referont plus la même chose, les a condamné à une amende de 250 000 FCFA avec sursis. Un procès qui tout de même a fait sourire le Tribunal et les gens présents dans la salle d’audience, car le plus jeune qui s’est fait prendre pour avoir pris des photos et filmer dit que si toutefois il entend qu’il y a une marche ou une autre activité du genre, même dans sa propre cour, il ne mettra pas le nez dehors.   

Pierre PILLIER

 

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications