Devant le tribunal

Devant le tribunal /proxénétisme : trois nigérians prévenus d'avoir fait venir quatre mineures du Nigéria pour se prostituer

Soumis par Redaction le Jeu 11/02/2021 - 21:10
mkl

Cynthia, son frère Davidson et un autre de leur compatriote comparaissaient devant le TGI de Ouagadougou le 10 février 2021 pour des faits de proxénétisme portant sur quatres mineures nigérianes

Les faits reprochés aux prévenus, d'avoir fait venir du Nigéria et héberger quatres filles mineures courant le mois de décembre 2020 à des fins d'exploitation sexuelle. Cynthia, la première à se prononcer, ne reconnaît pas les faits. Selon ses propos traduits de l'anglais en français, elle a effectivement hébergé les quatre mineures venus du Nigéria avec son petit-ami par simple humanisme parce que ces dernières n'avaient nulle part où loger. Mais faute d'espace dans son domicile à Bonheur ville, elle a demandé à son frère et quelques copines de les héberger en attendant qu'elles puissent se prendre en charge. A ces déclarations, le Tribunal de lui demander qui a fait venir les filles au Burkina ? Cynthia répond qu'elles sont venues de leur propre gré pour faire de la danse.

Choqué, le procureur l'interpelle en ces termes, «arrêtez vos mensonges. Ces filles ne faisaient pas de la danse. L'une d'elle était élève et elle apprenait à lire et à écrire». Et d'enchaîner le parquet, «dites-nous, quand vous les avez distribué comme des cacahuètes, c'était à quelle fin?». «Elles sont parties avec ces gens pour commencer le travail», lâche la prévenue face à cette interrogation. «De quel travail s'agit-il? De la prostitution?», s'enquiert le ministère public. «C'est ce qu'elles ont dit qu'elles voulaient faire», laisse entendre finalement Cynthia.

Quant à Davidson, frère de Cynthia, en plus des faits de proxénétisme, il est également prévenu de viol sur une des mineures. Des faits que le nigérian ne reconnaît pas tout comme sa sœur. Il raconte qu'il habitait à Karpala lorsque sa sœur l'a appelé pour lui exposer qu'elle manquait d'espace pour héberger toutes les quatres en plus de son petit-ami. Arrivé sur place, dit-il, il en a profité pour échanger et sympathiser avec les nouveaux venus. Des échanges au cours desquels, il est ressorti à l'entendre, que ces jeunes filles ont reconnu qu'elles faisaient de la prostitution au Nigéria et sont venues au Burkina pour poursuivre cette pratique. Et d'ajouter, qu'il a été séduit par une des jeunes filles du nom de Precious, et en a parlé avec sa sœur qui lui a dit de s'adresser directement à elle.

«Je lui en ai parlé et nous sommes rentrés. Elle est restée chez moi durant deux jours», déclare Davidson. «Mais que répondez-vous à ces déclarations de Precious qui soutient qu'arrivée au Burkina, vous lui avez parlé de prostitution et qu'elle a refusé disant qu'elle avait un bébé de 7 mois ?», intervient le parquet. Tout cela n'est pas vrai, se défend Davidson. Il a entretenu des relations sexuelles consentantes avec Precious et c'est elle-même qui les a informé qu'elles étaient venues dans l'intention de se prostituer au Burkina, conclut Davidson.

A l'issue de ces déclarations, le Tribunal a jugé bon de suspendre l'audience au regard de l'heure avancée, afin de poursuivre l'instruction la semaine prochaine.

Image illustrative

FT

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

5 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications