Devant le tribunal

Devant le Tribunal/Coups et blessures volontaires: «elle m'a saisi par le sexe et je suis tombé», se défend Nana

Soumis par Redaction le mar 09/02/2021 - 22:39
dsfe

Nana comparaissait devant le TGI de Ouagadougou le 5 février 2021 pour coups et blessures volontaires sur son ex belle-sœur.

Dans son témoignage, la victime raconte qu'elle était mariée à un parent du prévenu dans leur village. A l'entendre, ils ont même eu ensemble deux enfants avant de se séparer parce que ce dernier la battait. Et le jour des faits dit-elle, elle a trouvé Nana dans un kiosque où elle voulait commander à manger. «Il m'a saluée en disant que j'étais la femme de son frère. Ensuite il a dit que ceux du village demandaient de mes nouvelles et que je n'allais pas venir les aider à cultiver?», conte, la victime avant d'ajouter que sa réponse ne s'est pas faite attendre. «Je lui ai demandé qui, il appelait la femme de son frère? Et je lui ai répondu que je n'ai même pas encore fini de cultiver dans mon village n'en parlons pas pour les autres ».

Face à cette réponse de sa part, elle soutient que Nana a commencé à l'insulter de tous les noms. Des insultes auxquelles elle a répliqué et qui ont abouti à une empoignade entre eux. Non content de lui arracher les cheveux, la victime soutient que Nana n'a pas hésité à lui asséner un coup avec une table en fer qui se trouvait sur les lieux.

Mais ces déclarations ne sont pas véridiques selon Nana. A son tour de s'expliquer, il rectifie pour dire que c'est plutôt dans un point de vente de liqueurs qu'ils se sont croisés. Il reconnaît en outre qu'il a été le premier à lui adresser la parole, histoire de la taquiner. Cependant, à son grand étonnement, son ex belle-sœur lui a servi des insultes qu'il n'a pas pu digérer. Sous le coup de la colère, il lui aurait intimé l'ordre de cesser ces injures sinon il ne répondrait plus de ses actes. Une mise en garde tombée dans l'oreille d'un sourd parce que son ex belle-soeur a continué à l'insulter de plus belle, affirme Nana.

La suite, le prévenu déclare qu'une lutte s'est engagée entre eux. «Elle m'a saisi par le sexe et je suis tombé. Je cherchais un moyen pour lui faire mal aussi et me libérer. C'est là, que j'ai saisi une chaise qui était à côté pour la taper avec», conclut Nana.

Qu'à cela ne tienne, l'ex belle-soeur de Nana entend être dédommagée pour l'ensemble des frais exposés pour se soigner après les coups qu'elle a reçus. Des réclamations qui s'élèvent à 150 000 francs.

Pour le ministère public, il ne souffre également d'aucun doute sur la culpabilité du prévenu en ce qui concerne les infractions qui lui sont reprochées. C'est pourquoi, la procureure a requis contre lui, une peine de 6 mois, une amende de 250 000, le tout ferme.

Quant au Tribunal qui a jugé Nana coupable des infractions à lui reprochées, son verdict est une peine de 12 mois, une amende de 250 000, le tout assorti du sursis.

Image illustrative

Florentin TAPSOBA

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

7 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications