Devant le tribunal

Devant le Tribunal/Coups et blessures volontaires : T. Charles refusant de se faire cocu, poignarde un instituteur

kl

Elève en classe de 4ème, T. Charles comparaissait devant le TGI de Ouagadougou, le 4 septembre 2020 pour coups et blessures volontaires sur un instituteur.

La victime M. Compaoré, instituteur dans le village où réside T. Charles courtisait la concubine de ce dernier. Interpellé plusieurs fois par T. Charles à cesser de faire la cour à la mère de son enfant, M. Compaoré, marié et père de trois enfants n'a certes pas obtempéré.

Face à cette situation, le prévenu décide alors de tendre un piège à celui qui tient ferme à le faire cocu. Là, il s'empare du téléphone de sa concubine, se fait passer pour elle et donne rendez-vous à M. Compaoré à 22 hr.

S'étant auparavant muni d'un couteau, T. Charles arrive sur les lieux du rendez-vous. De là, une altercation va survenir entre l'élève et l'instituteur. De leur confrontation, M. Compaoré sera poignardé par T. Charles et conduit aux urgences.

Avant ses réquisitions, le procureur fait quelques observations en ce qui concerne les faits. Et fait-il entendre, «si M. Compaoré était là, nous lui aurions souhaité prompt rétablissement. Mais nous aurions aussi attiré son attention sur le comportement qu'il a eu. Pour cause, même si le prévenu et sa concubine ne sont pas légalement mariés, ils sont liés par les liens coutumiers du mariage». Il n'était donc pas de bon ton qu'il tente de s'immiscer entre les deux, a conclu le ministère public.

Le conseil de T. Charles plaide pour que ce malheureux évènement  n'influe pas sur son destin

Quant à ses réquisitions, le parquet requiert, 12 mois d'emprisonnement et une amende d'1 million, le tout assorti du sursis.

 Le conseil de T. Charles demande la clémence du tribunal pour son client. En effet, il apparaît en son sens, que T. Charles est aussi une victime dans cette d'affaire. Il est obligé de faire déjà face à de telles difficultés à cet âge. De plus, l'avocat affirme qu'il est compréhensible que n'importe quel homme à la place de son client se laisse emporter par la colère.

Car dit-il, l'adultère fait mal, et en tant qu'homme. Il est aisé d'imaginer dans quel état d'esprit se trouvait T. Charles qui a au préalable interpellé M. Compaoré à plusieurs reprises à cesser de s'intéresser à sa partenaire. Malgré tout, ce dernier a continué ces agissements sur près de deux mois. C'est pourquoi, le conseil de T. Charles a terminé en demandant à nouveau au tribunal de ne pas laisser un tel événement influer sur le destin de ce jeune père de famille qui a déjà fait deux mois en prison.

Le délibéré est pour le18 septembre 2020.

Image illustrative

Florentin TAPSOBA

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

9 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications