Devant le tribunal

La disparition d'un million cent trente mille FCFA met fin à leur amitié

,;kj

I. Rose est accusée d'avoir volé des numéraires d'un montant de 1 130 000 francs dans la chambre de sa voisine Dame Paré. Elle comparaissait devant le Tribunal, le lundi 6 juillet 2020.

I. Rose et Dame Paré vivent dans une cours commune et sont d'ailleurs des amies très intimes. Elles ont l'habitude de déjeuner ensemble, de dormir dans la maison de l'une et l'autre, de rentrer même dans leurs chambres respectives.

Mais durant la période du mois de ramadan 2020, une histoire de vol va mettre terme à leur amitié. I. Rose est accusée par Dame Paré d'avoir volé son argent d'une valeur de 1 130 000 francs qui se trouvait dans sa chambre à coucher.

Répondant à la barre, I. Rose réfute cette accusation, elle n'a jamais pris d'argent dans sa chambre. Ce jour là, elle est rentrée dans la maison de sa voisine pour demander à la petite sœur de cette dernière de mettre en charge son téléphone précise-t-elle. « Vers, les 11heures, je suis revenue pour lui demander d'aller payer des unités de recharge pour moi et j'ai pris en même mon téléphone qui  était branché dans la chambre à coucher, mais après je suis revenue rebrancher le téléphone pendant que la sœur de Dame Paré et son amie regardaient un feuilleton à la télé ». Et par la suite, I. Rose dit être revenu pour demander du café auprès de la sœur de son amie  qui lui aurait signifié qu'il n y en avait plus, elle en aurait profité pour débrancher à nouveau son téléphone et regagner sa maison.

La sœur de la victime avoue n'avoir pas de preuves de la culpabilité de I. Rose

Des propos, que Dame Paré n'entend pas du même oreille. Elle est commerçante à 10 yaar, et  gardait la somme de 1 130 000 francs dans une boîte de café dans sa chambre en prévision d'achats de marchandises. Et le jour des évènements, de retour chez elle à la maison, elle a recherché son argent en vain. Elle aurait ainsi interrogé sa sœur pour savoir si une personne étrangère aurait pénétré dans la chambre. Ce à quoi, sa sœur lui a répondu que c'est I. Rose qui est rentrée pour charger son téléphone et chercher du café quand elle lui a dit qu'il n'y en avait plus. Elle aurait même entendu les bruits de la fouille du salon où elle est restée sans prendre le soin d'aller vérifier.

Madame la procureur rebondie à cet effet pour questionner la sœur de la victime. Pourquoi avez laissé I. Rose pénétrée toute seule dans la chambre quand votre sœur assure ici qu'elle vous avait formellement interdit de laisser rentrer quelqu'un à son absence? De plus pourquoi vous n'avez pas réagi quand vous avez entendu les bruits de fouille?

Mademoiselle Paré, sœur de la victime reste évasive sur la question et finit par dire « je n'ai pas de preuves pour dire que c'est elle qui a volé l'argent, mais en dehors de nous, c'est elle qui est rentrée dans la maison.

Le tribunal relaxe I. Rose au bénéfice du doute et rejette la constitution de partie civile de Dame Paré pour infraction non constituée.

Image illustrative

T.Flora

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

12 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications