Devant le tribunal

A travers l'émission "folie folie", elle rencontre son homme, mais hélas...

cf

N. Noufou est accusé par son ex concubine d'escroquerie et de stéllionat sur sa parcelle. Ce dernier répondait de ces chefs d'accusations devant le Tribunal le lundi 22 juin 2020.

N. Isabelle est enseignante, mariée auparavant, elle n'a hélas pas eu d'enfant. S'inquiétant d'avoir des problèmes de fécondité, elle cherche désespérément un enfant. Et c'est à travers une émission radiophonique dénommée "folie folie" qu'elle va rentrer en contact avec son désormais ex concubin N. Noufou qui dit avoir 12 enfants. C'est ainsi qu'ils vont entamer une vie commune à deux.

Mais le comportement de N. Noufou va se révéler n'être pas très catholique, dame Nana se retrouve à prendre en charge presque toutes les dépenses de la maison, en plus son concubin ne cesse de lui emprunter de l'argent, somme cumulée s'élevant à 7 millions selon la victime. Suite à des disputes entre eux, N. Isabelle finit par quitter le domicile conjugual en octobre 2019. Et il se trouve qu'entre temps, N. Isabelle avait payé une parcelle dont elle avait peine à régler les papiers administratifs, chose dont elle avait chargé son conjoint de l'aider à régler avec le vendeur.

 Et c'est il y a 3 semaines de cela qu'ayant décidé d'aller voir sa parcelle, elle découvre une construction dessus. Elle décide alors de porter plainte contre le revendeur qu'elle soupçonne d'avoir revendu sa parcelle. Mais ce dernier assure n'avoir rien fait de tel, il a juste signé des papiers que lui a présenté N. Noufou croyant que c'était pour acter sa vente avec N. Isabelle. Il ne sait ni lire ni écrire et s'est fié à la bonne foi de N. Noufou que sa conjointe avait mandaté.

Il prétend que N. Isabelle lui a fait cadeau de la parcelle par amour

A la barre N. Noufou confirme avoir réalisation la mutation de la parcelle à son propre nom et fais signer à M. Ouedraogo, le vendeur, un acte de vente et a ensuite revendu la parcelle. Mais se défend t-il, il a pris la liberté de le faire parce que c'est sa concubine qui lui en avait fait cadeau par amour.

Ce à quoi, le procureur lui demande pourquoi n'avoir pas informé dans ce cas, N. Isabelle de la mutation de la parcelle à son nom encore moins de la revente. De plus, pourquoi n'avoir pas dit au vendeur que les papiers qu'il signait étaient plutôt une mutation en son nom et non à celui de sa concubine.

En toute connaissance de cause, constate le procureur, N. Noufou à user de manœuvres frauduleuses pour entrer en possession de la parcelle de sa concubine. Et «en dépit que ce soit sa première comparution devant un Tribunal, ce monsieur n'a aucune bonne foi» conclut le procureur. Le procureur requiert 24 mois de prison ferme et une amende de 500 000 francs.

Quant à sa défense, son avocate demande l'indulgence de la cours eu égard aux trois ans de vie maritale du couple.

Le Tribunal condamne N. Noufou a 24 mois de prison ferme, une amende d’1 million de francs et à payer 7 millions de francs au titre de dommages et intérêts à N. Isabelle.

Image illustrative

F.TAPSOBA

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Commentaires

Soumis par Kôrô Yamyélé (non vérifié) le mar 23/06/2020 - 09:35

Permalien

Ma grand-mère (Paix à son âme) disait que : ''Mieux vaut avoir à faire à un serpent crotale qu'à certains hommes parce qu'avec le serpent tu sais au moins que tu mourras vite''.

Par Kôrô Yamy´lé

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

5 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications