Voici une personne qui réfléchira à deux fois avant d'appeler des Koglwéogos

bhgt

En effet, O. Issa n'a pas trouvé mieux que d'appeler ce groupe dit d'autodéfense pour réclamer la somme de 5 millions FCFA que lui devait Founou X. Il en répondait des faits le mardi 14 janvier 2020 devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou.

 

O. Issa est commerçant. Il a fait des livraisons de marchandises à Founou X. pour un montant de plus de 5 millions FCFA en l'an 2019. Celui-ci prend l'engagement de lui régler la somme à un certain moment donné, mais ne le fait pas. Issa explique qu'il a appelé Founou plusieurs fois sur son téléphone, mais il ne décrochait pas. Idem pour les messages car pas de suite. Il était ainsi obligé de recourir aux Koglwéogos, afin de voir sa facture épongée.

 

C'est ainsi donc qu'un matin, le groupe de Koglwéogos du quartier  Nagrin de Ouagadougou, arrive au lieu de commerce de Issa. Il avait pris le soin de dire à O. Mahamoudou, un de ses employés, d'aller indiquer le bureau de Founou parce qu'il serait absent. Celui-ci arrive avec le groupe, voit la voiture de Founou stationné sur les lieux, puis estime qu'il doit être présent. Les Koglwéogos le trouvent ainsi, le menottent et le conduisent sur une moto dans leur quartier général, où il est gardé toute une nuit entière, enchaîné en plus.

Le lendemain, il signe deux chèques pour Issa, que les Koglwéogos lui remettent et que celui-ci touche, avant d'être libéré.

 

C'est donc après tout cela que Founou a porté plainte contre issa, parce qu'il a été maltraité au sein de ce groupe dit d'autodéfense et a subi des sévices corporelles.

Si bien que Issa et son employé, Mahamoudou, se retrouvaient à la barre pour répondre de faits d'incitation à la séquestration, d'enlèvement et de tortures.

Issa explique qu'il a dû recourir aux Koglwéogos parce que son débiteur est plus fortuné que lui et même s'il se retournait vers une gendarmerie ou un commissariat, il était sûr de perdre.

 

Il explique qu'il a juste voulu que les Koglwéogos servent de médiateurs, mais n'a demandé en aucun cas que l'on le maltraite.

Sauf que le procureur déplore cet état de fait, parce que Issa, qui est bien instruit, sait que ces groupes dits d'autodéfense ont mauvaise réputation par leurs actes qui ne respectent pas les droits de l'Homme, et ne sont pas des structures légalement reconnues. Le vrai dommage est que devant le Tribunal, Issa n'ait pas cherché à s'amender et pense toujours que les Koglwéogops sont la solution, pendant qu'il est au courant de ce qui se raconte sur ceux-ci par leurs agissements.

 

Issa explique aussi qu'il n'a rien donné comme argent aux Koglwéogos, et ne sait non plus si Founou l'a fait. Mais pour qui connait les règles des Koglwéogos, il faut que celui qui les appelle paie le prix du carburant, entre autres choses, et la personne interpellée également doit payer une somme qui lui est imposée.

 

Contre Issa et Mahamoudou, le procureur a requis la peine de prison de 12 mois et une amende de 500 000 FCFA fermes. Les deux ont cependant écopé d'une peine de prison avec sursis de 02 ans, mais d'une amende ferme de 500 000 FCFA chacun. 

Photo illustrative

Sam C

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.