Assurances/ DG SUNU Assurance vie : « le but n’est pas d’enrichir les actionnaires des sociétés d’assurance.»

Soumis par Redaction le lun 01/08/2022 - 12:47
yiuyiou

Du 29 au 30 juillet 2022,  à Koudougou, les professionnels de médias, ont été initiés aux principes de base de l’assurance vie. Il s’agit en effet d’une formation voulue par SUNU Assurances vie Burkina Faso. Souscrire aujourd’hui à un contrat d’assurance, c’est réglé déjà des risques dans le futur, des risques que l’on ne peut pas prévoir, et sur lesquels l’être humain n’a aucun contrôle.

Dans nos contrées, ils sont nombreux à avoir une image négative de l’assurance. C’est une grave erreur que l’on commet en pensant qu’il faut éviter les assurances, car quand on comprend leur fonctionnement, on se rend compte qu’elles sont une nécessité, elles nous protègent, protègent nos familles et nous met à l’abri de bien de désagréments. De manière générale, l’assurance est beaucoup liée aux risques. Des affirmations du directeur central opérationnel de SUNU Assurance vie Burkina Faso, Boukary Sawadogo, l’assurance est une solution curative pour prévenir un risque. Il rappelle cependant que ce n’est pas tout qu’on peut assurer. Des explications qu’il donne, le risque doit être aléatoire et involontaire. « C’est le caractère aléatoire qui donne un sens à l’assurance », souligne-t-il. Le but de l’assurance selon ses explications, n’est pas d’enrichir le bénéficiaire des prestations. De même souligne le directeur général de SUNU Assurance vie Burkina Faso, Jean François Kambou, le but de l’assurance n’est pas non plus d’enrichir les actionnaires des sociétés d’assurance.

Si on s’en tient aux explications du directeur central opérationnel, il existe deux types d’assurance à savoir l’assurance vie et l’assurance non vie. Dans la première on retrouve les assurances en cas de décès, les assurances en cas de survie, les assurances mixtes. Dans le deuxième cas, l’on retrouve les assurances de biens, celles des responsabilités, autres assurances de personnes telles que la santé. Il y a quatre intervenants au contrat d’assurance vie selon ses confidences. Il cite l’assureur vie, le contractant ou souscripteur, l’assuré, le bénéficiaire.

Souscrire à une assurance vie, c’est mettre la famille à l’abri

Un point important à souligner, est que le fait de souscrire à une assurance vie, permet d’amoindrir les charges de la famille en cas de décès du pilier de la famille. Cependant, des évènements mettent fin au contrat. Il s’agit du suicide de l’assuré, son meurtre par le bénéficiaire, les guerres civiles et étrangères, les émeutes, les mouvements populaires, etc. Rappelant ces exclusions légales, le directeur général de SUNU Assurances vie Burkina Faso, déclare qu’il est important pour le souscripteur de bien lire le contrat qui lui est proposé avant de le signer. Des statistiques qu’il donne, 80 % des souscripteurs, ne prennent pas le temps de lire les contrats, ce qu’il trouve dommageable. Cela ne devrait pas être ainsi, estime le premier responsable de la compagnie, qui déclare : « les assurances sont un métier où le maître mot est la prudence ».

Au-delà de se prévenir contre les risques, en souscrivant à un contrat d’assurance, on contribue au développement économique du pays, a indiqué Jean François Kambou. Quand bien même sa contribution au PIB, demeure faible en Afrique en général et au Burkina en particulier, (inférieur à 1%) du fait des méthodes de quantification, l’assurance joue un rôle primordial dans le développement économique et social. Elle est un puissant levier de développement économique a-t-il indiqué. A titre de preuve, Boukary Sawadogo, s’est référé à l’analyse de l’évolution économique de 77 pays entre 1994 et 2005, faite par Han et Coll, qui ont démontré que lorsque le taux de pénétration en assurance augmente de 1%, la croissance économique croit de 4,8%. L’assurance donc selon ses dires, apporte de la sérénité, et de la quiétude dans tout projet. « La non assurance maintient parfois les individus et les organismes dans un perpétuel recommencement ».

fgg

                                              Les professionnels de médias

SUNU assurance Burkina Faso, le leader des assureurs

Le groupe SUNU est présent au Burkina Faso avec deux sociétés à savoir : SUNU Assurances IARD Burkina Faso et SUNU Assurances vie Burkina Faso. Créé en 2014, sous l’appellation « Union des assurances vie du Burkina Faso (UA-VIE), SUNU Assurances vie Burkina Faso, a très rapidement gravi les marches, pour être classé aujourd’hui, deuxième sur le marché des assurances, avec un chiffre d’affaire de 13,967 000 000 000 de francs CFA en 2021. Cette ascension fulgurante, la société des assurances, le doit à son professionnalisme et l’innovation continue, a reconnu Kader Ouédraogo, le directeur commercial. La SUNU attitude selon lui, c’est que : le client est au centre de tout ; le respect et la valorisation des femmes et des hommes qui font le Groupe SUNU ; l’agilité et l’innovation pour sans cesse oser, changer et se rénover ; la performance et la culture du résultat pour créer durablement de la valeur.

SUNU Assurances vie Burkina Faso, accompagne de façon spécifique et efficace les entreprises et organismes divers : dans la gestion de leur passif social légal à travers « l’assurance indemnité fin de carrière » ; dans l’accompagnement pour la constitution d’un complément de retraite pour les travailleurs afin qu’ils profitent de leur labeur après la vie professionnelle en maintenant leur niveau  de revenu, à travers « l’assurance retraite complémentaire » ; à être socialement et solidement aux côtés de leurs travailleurs et leurs familles contre les conséquences financières en cas de coup dur de la vie (invalidité totale et définitive ou départ prématuré) à travers « l’assurance prévoyance collective », tout en associant des solutions complémentaires.

Au regard de tout ce qui précède, il est évident que l’on gagnerait à s’assurer surtout avec le leader des assurances, SUNU Assurance vie Burkina Faso afin de se préparer aux risques qui pourraient subvenir dans le futur et sur lesquels, l’on n’a aucun contrôle. 

M E

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

20 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications