Éducation

Première Conférence publique de l’Université Swiss Umef Burkina

xdw

Le jeudi 7 novembre 2019 a eu lieu au sein du Campus de l’Université Swiss Umef of Burkina, à partir de 16h, la toute première conférence publique organisée par ladite Université. Ce fut une rencontre fort enrichissante conduite avec brio par le Professeur Sylvain Gouillard de l’Université Swiss Umef Genève, de passage à Ouagadougou pour son cours annuel.

 « Développement durable : risques et opportunités. » C’est sur ce thème que le conférencier a tenu les participants en haleine pendant un peu plus d’une heure. De son développement, on peut retenir que les questions économiques, sociales et environnementales sont les leviers du développement. Si le caractère durable de ce développement se pose, c’est que ces trois domaines ou socle du progrès ne vont pas toujours dans le même sens, loin s’en faut ! Quand le social se trouve submergé par une démographie non maitrisée, il devient un danger pour l’environnement. Et pour que celui-ci se préserve pour l’équilibre de l’écosystème, il faut que l’économie renonce aux voies traditionnelles de la concurrence, ce qui n’est pas à espérer dans l’immédiat. Faire en sorte que les richesses que nous tirons de nos activités, aujourd’hui, pour notre vie et notre prestige, n’épuisent pas les chances des générations futures à vivre elles aussi, cela est aujourd’hui un impératif mondial.  Les changements climatiques, entre autres, justifient cet impératif. Ici, il faut convenir qu’il y a risque sans opportunités, à moins que l’humanité ne renonce à ce type de développement !

L’Afrique qui se tient comme en marge de ces confluents de forces contradictoires, devrait faire des choix où se conjuguent solutions endogènes et exogènes pour son propre développement. Des solutions où la culture du travail bien fait n’est plus un vœu, mais une réalité pour tous. Quand on n’est pas encore développé, comment peut-on savoir avec exactitude quel développement est durable et lequel ne l’est pas ? Le conférencier a montré, preuves et chiffres à l’appui, que le centre de gravité de notre village planétaire est en train de se déplacer, par la force du développement, allant de l’Europe vers l’Asie. Ce que devient l’Afrique dans tout cela est une préoccupation que le Professeur Gouillard a confiée à la jeunesse africaine, valablement représentée, ce soir-là, par les Étudiant (e) s de Swiss Umef Burkina, toutes filières confondues.

Vous êtes les bienvenu (e) s à la seconde conférence publique de l’Université Swiss Umef
Burkina en préparation et dont la date vous sera communiquée par les Médias. Le savoir grandit en se donnant. N’est-ce pas ?

 

B N

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Commentaires

Soumis par Vercingétorix (non vérifié) le mar 19/11/2019 - 07:49

Permalien

Félicitations aux promoteurs de cette structure d'enseignement supérieur. Mener la réflexion sur la place de notre continent sur la marche du monde est une interpellation qui doit résonner à nos oreilles sourdes d'égoïsme et de peu d'amour pour nos pays.

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

1 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications