Le Café : affaire piste d’atterrissage clandestine au Burkina, les non-dits qui font peur au peuple

Soumis par Redaction le lun 25/07/2022 - 00:00
iuoyi

Les informations  sur l’existence probable d’une piste d’atterrissage clandestine pour avions dans le nord du Burkina Faso, ont enflammé la toile récemment et continuent jusqu'à ce jour. Elles continueront ainsi tant que les résultats des enquêtes ouvertes par les autorités de la transition et annoncées par ces autorités elles mêmes le 20 juillet  2022 lors du dernier conseil des ministres, ne sont pas portées à la connaissance du peuple. Ce peuple maintenu dans un  flou total pour l’instant. Par ailleurs, c'est juste par un twitter du journaliste Serge Daniel le 16 juillet 2022, que le monde entier a eu l’information. Ce journaliste connu pour être bien informé sur l’actualité des pays du Sahel, a lâché comme un couperet,  cette révélation courte, dense et cryptée : ’’d’après mes informations, découverte par les fins limiers au Burkina Faso, d’une mystérieuse et clandestine piste d’atterrissage pour avions au Burkina. Les enquêtes sont en cours’’. En attendant donc que soient rendus publiques les résultats des enquêtes instruites par le président Paul Henri Sandaogo Damiba et ses colocataires du palais de Kossyam, qui disent eux aussi par le truchement du porte-parole du gouvernement ne rien savoir sur cette affaire, interrogeons-nous: à quoi servirait cette piste clandestine ? A alimenter les groupes terroristes ? A évacuer de façon clandestine les minerais extraits du sous-sol burkinabè ? A mener des trafics de tout genre ? Quand existe-t-elle, est-elle récente ou ancienne ? Si elle est ancienne, comment est-ce possible que les autorités qui se sont succédées à la tête du Burkina Faso n’en soient pas informées ? Ou ont-elles été informées mais ont choisi délibérément de garder le silence ? Et pourquoi ont-elles garder le silence ? L’ex-président Blaise Comparé a-t-il eu connaissance de l’existence de cette piste ? L’ex-président Roch Marc Christian Kaboré a-t-il eu, lui aussi, connaissance de l'existence de cet ouvrage clandestin ? L’actuel chef de l’État Paul Damiba et ses soldats eux, ont réfuté déjà avoir eu connaissance de l’existence de cette piste.  Comment est-il possible donc qu’un journaliste, certes informé, mais certainement moins outillé que les autorités burkinabè en matière de renseignements sur les questions sécuritaires et de défense a-t-il pu obtenir cette information avant les locataires de Kosyam ?  Autres questions : si cette piste existe vraiment, le silence des autorités successives du Burkina sur son cas serait-il le fait d’une pure et réelle ignorance de leur part ? Ou alors leur silence est le fait d’une complicité avec les auteurs de la construction de cette piste ? Si c'est une complicité, que gagnent les autorités burkinabè actuelles ou anciennes que le peuple n’a pas le droit de savoir ?  En vérité, en vérité, (pour emprunter à la Sainte Bible son expression), les questions foisonnent sur cette scabreuse et indigne affaire de piste d’atterrissage clandestine pour avions construite dans le nord du Burkina Faso. Elle doit être illico presto élucidée. Le peuple burkinabè. Les contribuables burkinabè. Ces citoyens lambda qui croulent chaque jour sous le poids de la peur, des inquiétudes, à cause des terroristes qui les endeuillent sporadiquement dans la partie septentrionale du Burkina,  ont besoin de tout savoir. Les non-dits de cette affaire sont nombreux et font peur au peuple. Les burkinabè et le monde entier attendent donc les résultats de ces enquêtes. C’est urgent !!!

Image illustrative

Bonne dégustation !!!

Zoodyinga

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications