Le Café : ah, ce pardon de Blaise, après 35 ans !

Soumis par Redaction le Jeu 28/07/2022 - 00:00
tryui

Du 15 octobre 1987 à juillet 2022, au moins 35 bonnes années se sont écoulées. 35 ans que l’acte odieux qui a coûté la vie à l’ex-chef de l’Etat, Thomas Isidore Noël Sankara, a été perpétré. Ce 26 juillet 2022, son ami et ‘’frère’’, Blaise Compaoré, condamné par contumace à perpétuité pour ‘’complicité d’assassinat’’ de ce dernier, et ‘’atteinte à la sureté de l’Etat’’, reviens au pays, fléchir genoux, pour demander ‘’pardon’’. Il demande pardon à travers un courrier à la famille biologique de cet illustre disparu dont il a refusé que les parents fassent le deuil. Il demande pardon aux siens de celui-là même qui a insufflé un nouveau dynamisme au pays des hommes intègres en le rebaptisant ‘’Burkina Faso’’ en 1984, en lieu et place de ‘’Haute Volta’’. Compaoré demande pardon, sans dire un traitre mot dans son courrier transmis au gouvernement, si oui ou non, il est le commanditaire de l’assassinat de l’initiateur et promoteur du ‘’Faso Dan Fani’’.

L’ex-président, Blaise Compaoré, qui a régné à la tête du Burkina Faso sans partage durant 27 années, et en a été chassé le 31 octobre 2014 par la houle de la rue, a aussi demandé ‘’pardon’’ à l’ensemble du peuple Burkinabè pour ‘’les souffrances’’, qu’il lui a fait endurer durant sa présence au pouvoir. « Le pardon ne se décrète pas. Quand on a commis un acte et qu’il a été jugé, si on le reconnait, on se rend à la justice. A ce moment peut-être que le pardon aurait pu être accepté par les victimes’’ déclare Mariam Sankara, l'épouse de Thomas Sankara dans les colonnes de Jeune Afrique. Ah, ce pardon de Blaise qui vient après 35 ans ! Serait-on tenté de lancer. Ce pardon qui arrive au moment où les burkinabè, recherchent les ressources humaines et les stratégies idoines pour venir à bout des terroristes. Ce pardon de l’ex-président qui arrive alors que le monde entier reconnait à présent que durant son règne, les terroristes n'attaquaient pas le Burkina Faso.  Ce pardon qui arrive alors que les burkinabè prônent la réconciliation de tous les fils et les filles du pays. Voici, Blaise Compaoré demande pardon.

 

Bonne dégustation !!!      

Zoodyinga

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 10 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications