Le Café : rupture avec les pays européens, la Côte d'Ivoire, la mission de l’ONU, ...jusqu’où ira la junte au pouvoir ?

Soumis par Redaction le Jeu 21/07/2022 - 07:04
tyuyio

Le  mercredi  20 juillet 2022, la junte au pouvoir au Mali, à travers son ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale à ordonné l’expulsion de monsieur  Olivier Salgado, porte parole de la mission de l’ONU au Mali. Les soldats tombeurs du président Ibrahim Boubacar Keita (le 18 octobre 2020), reprochent au fonctionnaire  de la Mission multidimensionnelle intégrée des nations unies au Mali ( MINUSMA) d’avoir fait  une ’’série de publications tendancieuses et inacceptables’’ sur les réseaux sociaux. Déclarant, selon eux ’’sans aucune preuve que les autorités Maliennes auraient été préalablement informées de l’arrivée des 49 militaires Ivoiriens par vol civil’’. Les soldats ont donc sommé Olivier Salgado de quitter le Mali dans un délai de 72 heures.  Avant, c'est  avec les autorités ivoiriennes  que les locataires du palais de Koulouma ont  eu des démêlés. L’histoire des 49 militaires Ivoiriens débarqués le 10 juillet 2022, en pleine journée  à l’aéroport de Bamako ’’sans autorisation’’, selon les autorités Maliennes, ’’faux’’, selon le gouvernement ivoirien, a pourri les rapports  entre les deux pays. Ce n'est pas tout. Le 17 février 2022, la France et ses partenaires européens ( Pays-Bas,  Estonie,  Suède, Belgique, République Tchèque,Norvège, Portugal,  Italie et Hongrie) installés progressivement au Mali  depuis le  11 janvier  2013, ont été  priés de quitter le pays, après neuf ans de lutte djihadiste. Pour cause. Assimi Goïta est ses camarades reprochent au président  français Emmanuel Macron, d’avoir demandé à la  CEDEAO de prendre des sanctions contre les autorités Maliennes après le deuxième coup d'Etat militaire survenu en mai 2021, qui a éjecté le président et le Premier ministre qui assuraient la transition. Au total, le constat qui devient  flagrant avec les militaires, reste qu’à la moindre secousse ou au moindre incident avec leurs partenaires, ils exigent le départ de ceux-ci.  Du coup, l’interrogation qui revient sans  cesse  dans les esprits de l’opinion internationale est: jusqu'où iront les soldats Maliens avec cette forme de gestion des affaires de l’État ? Pendant que les terroristes( le vrai danger), ont attaqué encore dans la nuit du 14 au  15 juillet dernier à  seulement  50 kilomètres de Bamako. Question. 

 

Bonne dégustation !!!

 

Zoodyinga 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

10 + 7 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications