LECHAT !

Rama La Slameuse dans «Ma Douleur» : «La pitié est le commencement de l'amour»

ub

Décrypter les chansons des artistes, c'est devenu ma véritable tasse de thé. C'est une forme de critique d'art dont les journalistes culturels n'aiment pas souvent s'y aventurer. Pourtant, elle permet aux auteurs d'observer un peu de recul sur leur œuvre.

Le tube «Ma Douleur» que vient de mettre sur la place publique l'artiste Rama la Slameuse a particulièrement attiré mon attention. Férue du Slam, cette célèbre dame ne jure que par ce genre musical depuis plus de 15 ans.

Rama a la particularité d'être très audible dans ses tubes en mettant l'accent sur la diction. Très rigoureuse voir méticuleuse dans l'écriture, elle présente la forme la plus officielle du slam. Le texte et la parole d'abord et la symphonie après.

Dans ce tube «Ma Douleur» elle remet en cause les relations humaines dans un monde imparfait remplie de trahison, de haine et d'hypocrisie. Je tombe des nus quand j'écoute attentivement ce tube. Rama juxtapose parfaitement son texte avec une cohérence mélodieuse satisfaisante.

Le seul bémol dans ses déclamations c'est l'agencement de ses phrases qui laissent régulièrement percevoir des break respiratoires. Le soufle et notamment la respiration se perçoivent dans l'enchaînement des phrases. Ça peut être parfois fait à dessein dans certaines chansons, mais si ce n'est pas le cas, l'arrangeur doit purement et simplement les enlever.

Tout compte fait; «Ma Douleur» est un excellent tube, probablement l'un des trois meilleurs sur l'ensemble de ses trois albums. J'ai été particulièrement séduit par le contenu de son message, que je souhaite vous faire partager:

«...Le véritable orphelin n'est pas celui qui a perdu sa mère ou son père. Mais celui qui a perdu espoir. Il n'y a pas de repos pour les méchants. La lumière triomphe toujours sur les ténèbres, unissons-nous et cultivons le respect pour garder la paix intérieure. Car au bout de l'effort, c'est le confort. Je me débrouille pour survivre, ma famille grouille pour ma survie. Et toi épris, tu t'embrouilles seul. C'est plus facile de voir les erreurs des autres que de voir ses propres erreurs. Autant je ne suis pas parfaite, autant tu ne l'es pas aussi. Les murs de notre relation, nous les avons construits à mains nues. A une époque, on était amis, des confidents. Aujourd'hui c'est dents pour dents. Ayons la lucidité de la lecture artistique. La pitié est le commencement de l'amour, l'amour est le commencement de la haine...ils se disent des grouilleurs du jour pourtant, ce sont des brouteurs de nuit»

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

16 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications