Devant le tribunal

Me Benao prend acte de la décision de révocation des 10 GSP

Soumis par Redaction le mar 22/01/2019 - 06:41
ben

Pour un procès, il n'en était pas un. L'avocat de la partie civile que sont les 10 Gardes de sécurité pénitentiaires (GSP) qui  ont été révoqués explique que bien qu'il se soit constitué pour ses clients, il demeure cependant qu'aucun acte n'a été produit pour leur signifier leur révocation. Toute chose qui fait que l'administration burkinabé est en porte-à-faux avec les procédures, d'où ce recours en référé pour avoir les notifications y afférentes.

Me Benao, du cabinet LEGALIS, avocat des 10 révoqués de la Garde de sécurité pénitentiaire, explique que les documents relatifs à la révocation ont été produits par le gouvernement burkinabé, en ce jour 18 janvier 2019, qu'il en a pris acte.

En rappel, le gouvernement a décidé le 14 novembre 2018 de la révocation des rangs de la fonction publique de 10 membres de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) et la suspension des activités de leur bureau syndical. Jusqu'à cette date, la grève, se poursuit dans le corps. Certains agent ont demandé, récemment le départ du DG.

C L

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

5 + 8 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
sni long

Les trois dernières publications