Opinions

L’école burkinabè?

lkpoihg

« Abracadabrantesque ! » c’est ce qualificatif pour le moins renversant et qui peut se traduire en français facile par « très très compliqué » qu’un observateur de la vie sociale au Faso n’a pas hésité à employer pour qualifier l’école burkinabè En attendant, ça y est ! la rentrée des classes, est maintenant effective : en effet, écoliers, lycéens et collégiens ont du se détourner, la mort dans l’âme, des palpitantes épisodes des télénovelas et des autres activités festives de vacances pour repartir en classe, sacs au dos qui sur son vélo qui sur sa moto qd ils ne st pas simplement abonnés, comme ils le disent eux mm, à l’article 11 c’est-à-dire le déplacement à pied. La rentrée effective pour tous ?Pas tout à fait puisque, c’est vrai, demeure en suspense la lancinante question de savoir quel sort attend les milliers d’élèves en déshérence pour cause d’école fermées ou de familles devenues déplacées internes en raison de l’action néfaste des prétendus djihadistes. Mm si dans le bantoustan des problèmes qui se posent à notre école, l’on devait retenir juste trois aspects, trois missions à elle confiées à savoir instruire, éduquer et former , il y aurait bcp à dire : Coté instruction des élèves, que dire ou que faire face à la dégringolade d’année en année plus accentuée, du niveau des éléves ?A tel point qu’un koro de la vieille école s’est demandé si le niveau d’un élève de terminal d’aujourd’hui est supérieur à celui d’un bon élève de 3è de jadis ; l’ancien exagère- t-il ? Pas si sûr ! Avec la baisse drastique du niveau de ceux qui sont censés transmettre le savoir c’est-à-dire les enseignants eux mm comment en serait-il autrement ? quant au volet éducation si l’on peut se réjouir de constater que de nombreux établissements, refusant de jeter l’éponge dans ce domaine font des pieds et des mains pour maintenir une sévère discipline dans leurs murs, surtout parmi les établissements du public et ceux gérés par les religieux, il faut bien déplorer, dans l’ensemble, un tableau de bord allant de mal en pis chaque jour qui passe sans que personne ne puisse proposer une porte de sortie. mais que voulez- vous quand l’esprit de l’insurrection populaire est si mal compris par les enfants, que la moindre correction corporelle est maintenant proscrite et que des parents d’élèves, non contents d’avoir démissionné à domicile en délégant l’éducation de leurs enfants à la tv et aux bonnes, se permettent mm ou de trainer des enseignants en justice ou de venir s’en prendre physiquement à eux en pleine cour de récréation ? conséquence :des enfants parfois visiblement à la tête bien pleine mais qui se comportent comme des délinquants en gestation ; des elts qui deviendront sans l’ombre d’un doute des cas sociaux dans le monde des adultes.quant à la formation, qui n’a pas déjà entendu cette formule digne du Pr Laurent Bado à savoir que l’école est devenue une usine de fabrication de chômeurs diplômés ?on pourrait ressortir la bonne vieille justification selon laquelle nous sommes les pauvres héritiers de l’école française qui privilégie le savoir théorique à travers le diplôme au savoir-faire mais ça commence à sonner comme un disque rayé sinon fuite de responsabilité car enfin ! depuis 60 ans d’indépendance, nous aurions pu, nous aurions dû effectuer les ajustements indispensables et nécessaires. En un mot comme en mille, la nouvelle école burkinabè dont tout le monde rêve ressemble à un serpent de mer ; tous en parlent mais personne ne l’a jamais aperçu ; avec cependant quelques initiatives rafraichissantes comme la multiplication des lycées techniques et d’excellence et des centres de référence comme celui de Ziniaré. En attendant s’il est très facile de répondre à l’interpellation « comment va l’école burkinabè ? » demeure stressante la question « ou va notre école » ? vaste question à laquelle seuls ne sauraient répondre que ceux qui savent lire dans une boule de cristal.

Bernard KABORE

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

3 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications