Santé

Blessure musculaire: que faire?

claq

Que faire en cas de crampes, d'élongation, de contracture ou de claquage ?

 

1- Le fonctionnement normal du muscle



Il existe trois types de muscles :
- le muscle lisse qui se contracte de façon involontaire, pour le transport de substances dans le corps, lors de la digestion, pour contribuer au bon fonctionnement des systèmes urinaire et respiratoire, etc.
- le muscle cardiaque
- le muscle squelettique qui se contracte de façon volontaire, au cours de l’activité physique.
Le muscle squelettique est le moteur du corps humain. Composé de faisceaux de fibres, il est rattaché aux os par des tendons. Les fibres musculaires sont également reliées au système nerveux par l’intermédiaire de la moelle épinière. La transmission de l’influx nerveux permettant de déclencher des mouvements de contraction musculaire se fait grâce aux longues terminaisons des neurones, appelées axones. Si on découpe le muscle, on observe que chaque fibre musculaire est composée de cellules musculaires appelées myofibrilles, elles mêmes composées de myofilaments.
Le muscle squelettique est composé à 25% de protéines et à 75% d’eau. Les protéines musculaires les plus abondantes sont l’actine, la myosine et la tropomyosine1. Une alimentation équilibrée en protéines, adaptée à chaque individu selon son activité physique est donc essentielle. Elle permet d’assurer entre autres, le renouvellement des cellules musculaires.

2- Les différents types de blessures musculaires



Le muscle peut subir des dommages plus ou moins sévères pouvant compromettre une activité physique et sportive. Ces dommages sont généralement liés à la pratique d’un effort physique inadapté : échauffement insuffisant, effort trop long ou trop violent, coup direct, fatigue, alimentation déséquilibrée au vu de l’effort, pratique d’un sport malgré une douleur rémanente, etc. Un bon diagnostic et des soins appropriés sont nécessaires pour éviter aux blessures musculaires de survenir ou si elles s’installent, de durer voire d’empirer.
Les blessures musculaires les plus fréquentes sont les suivantes :
- La crampe : la crampe correspond à une contraction douloureuse, involontaire et passagère d’un ou plusieurs muscles. Elle est anodine mais peut révéler un manque de magnésium, une déshydratation ou un surentraînement. Si les crampes deviennent fréquentes, il est important de demander conseil à son médecin car leur survenue régulière peut être symptomatique de pathologies comme le diabète, de certaines maladies nerveuses ou d’effets secondaires médicamenteux1.
- La contracture : la contracture musculaire est une sorte de crampe persistante due à un déséquilibre dans l’activité de relaxation du muscle. La contracture survient la plupart du temps après l’effort et peut durer quelques jours. Bien que douloureuse et parfois invalidante, il n’y a pas de lésion musculaire, ce qui permet une rémission rapide du muscle si un repos est respecté le temps que la douleur s’estompe.
- L’élongation : A l’inverse de la contracture au cours de laquelle le muscle ne se relâche pas correctement, l’élongation musculaire concerne un muscle qui s’est trop étiré. Dans ce cas, il y a des microlésions musculaires. La guérison du muscle peut durer de 4 à 7 jours.
- Le claquage : le claquage musculaire est un niveau plus avancé de lésion musculaire car il concerne un ensemble de fibres musculaires. Son apparition est brutale et a lieu en plein effort. Lorsqu’une douleur musculaire dépasse les 8 jours après l’effort, il s’agit très probablement d’un claquage. Sa survenue est un signal d’alarme indispensable à prendre en compte pour une rémission optimale.
- La déchirure : la déchirure musculaire est l’accident musculaire le plus grave car il implique une rupture totale du muscle. Sa survenue peut justifier la réalisation d’une échographie ou d’une IRM pour confirmer le diagnostic. Une intervention chirurgicale peut parfois être nécessaire. Au-delà d’une douleur violente et d’une immobilisation complète du muscle traumatisé, on observe rapidement la formation d’ecchymoses (bleus) et l’apparition d’un œdème.
Blessure musculaire : que faire ?

 

3- Guérir les blessures musculaires



L’idéal est d’adopter un comportement préventif adapté pour éviter de subir une blessure. Dans le cas où la blessure surviendrait malgré tout, des gestes clés peuvent être mis en œuvre. En dehors des crampes ou des contractures, il est vivement recommandé de faire appel à un médecin du sport dès les premières douleurs. Seul un diagnostic clair et un suivi adapté permettent une rémission optimale.  
- Guérir une crampe : une crampe n’a rien de grave et passe très vite. Il faut respirer profondément et se relâcher au maximum en attendant patiemment que la crampe passe.
- Guérir une contracture : un muscle contracturé doit être mis au repos, légèrement massé et mis au contact de chaleur. Le recours à des myorelaxants peut permettre de soulager le muscle et de réduire la douleur afin d’éviter qu’elle ne crée un cercle de tensions qui n’aide pas le muscle à se relâcher.
- Guérir une élongation : une élongation nécessite du repos avant tout. Ne surtout pas masser le muscle abîmé et préférer une application de glace plutôt que de chaleur.
- Guérir un claquage : le muscle étant déchiré, il faut appliquer de la glace pour réduire l’inflammation et resserrer les vaisseaux sanguins. Le repos est indispensable jusqu’à la rémission totale du muscle et aucun massage ou palpation ne doivent être pratiqués au risque d’aggraver les lésions. Il est également recommandé de surélever le membre atteint et de lui appliquer une compression à l’aide d’un bandage pour limiter le gonflement de la zone blessée. L’aspirine doit être proscrite dans ce cas car elle favorise les saignements.
- Guérir une déchirure : le repos doit être absolu et l’immobilisation est parfois nécessaire. L’application de glace régulièrement au cours de la journée contribue à réduire l’inflammation et la douleur. Un suivi médical est nécessaire et aucune activité physique ne doit être reprise avant la disparition totale de la douleur, au repos comme à l’effort.

Dr Somé/Passeport santé

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

4 + 12 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications