Santé

Burkina Faso : le SYNTSHA annonce une grève de 96h et de 10 jours de boycott des gardes et permanences

Soumis par Redaction le lun 20/05/2019 - 12:58
sant

Le Syndicat des Travailleurs de la Santé Humaine et Animale (SYNTSHA) a dénoncé ce lundi 20 mai 2019 au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou, plusieurs points dont le manque de volonté du gouvernement à mettre en œuvre le protocole d’accord signé en mars 2017.

Dénoncer le manque de volonté du gouvernement à mettre en œuvre le protocole d’accord signé le 13 mars 2017, sa démission à l’égard de la santé et son mépris vis-à-vis des travailleurs et du SYNTSHA. Ce sont les différents points auxquels le syndicat s’est attelé. Pour le syndicat jusque-là, des négociations sérieuses n’ont toujours pas aboutit avec le gouvernement. « Après le dépôt du préavis de grève du 25 mars dernier, contrairement aux promesses annoncées au sortir du Conseil des ministres du 03 avril 2019, des négociations sérieuses n’ont pas eu lieu avec le SYNTSHA » a affirmé le secrétaire général national Pissyamba Ouédraogo. Un préavis en cours a été déposé le 2 mai et a fait suite à deux rencontres les 10 et 17 mai 2019 avec la ministre de la santé sans succès a précisé Pissyamba Ouédraogo. Selon le syndicat, face à un tel mépris et de démission de la part du gouvernement par rapport aux problèmes des services de santé et de l’élevage posés dans sa plateforme revendicative, il « maintient son mot d’ordre de grève du 21 mai au 25 mai 2019, et du boycott des gardes et permanences du 25 mai au 3 juin pour exiger sa satisfaction et pour plus de respect pour les travailleurs de la santé humaine et animale et de leur syndicat, le SYNTSHA, qui du reste ont assez patienté ». A la question de savoir si le service minimum sera assuré, le SYNTSHA répond que c’est une tâche qui incombe au gouvernement.

Pour terminer, le bureau national du SYNTSHA « interpelle l’ensemble des acteurs des secteurs de la santé humaine et animale (élèves, étudiants, stagiaires, professionnels en chômage etc…) à soutenir cette lutte qui est la leur et les invite à s’abstenir de tout acte susceptible de compromettre son succès » aussi, il « appelle les travailleurs de la santé humaine et animale à prendre la pleine mesure de la situation et à rester mobilisés et déterminés sans faille car seule la lutte organisée paye ».

Eliette Zoungrana (Stagiaire)

Commentaires

Soumis par Nobga (non vérifié) le lun 20/05/2019 - 20:29

Permalien

Si c'est bon pour eux et ça peut faire leur affaire avec plaisir, qu'ils boycottent les gardes et les permanences pendant 10 jours et même plus. Tous les décès seront considérés comme des assassinats terroristes. Mais c'est la justice de Dieu qui les attend, pas celle des hommes.

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

2 + 10 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

sni long

Les trois dernières publications