Société

GO PAGA: pour l'autonomisation des femmes et orphelins des militaires tombés pour le Faso

Soumis par Redaction le sam 05/06/2021 - 22:33
pyo

GO PAGA résumé, Go : « aller » en anglais et PAGA « femme » en mooré est un programme pilote d’accompagnement professionnel et scolaire individualisé des veuves et des orphelins de militaires tombés au combat. La cérémonie de restitution et le lancement de l'extension du projet pour tous les ayants droits des militaires tombés au front a été lancée le vendredi 4 juin 2021 sous la présidence du Général de Brigade Moïse Minoungou, chef d'état-major général des armées du Burkina Faso, représenté par le Colonel Major Oumarou Sawadogo, commandant du Groupement central des Armées et le parrainage de Madame Aïssata Minougou.

GO PAGA est une initiative de Fadima Kambou, épouse d'un ancien élève du Prytanée militaire du Kadiogo qui entend contribuer, à son niveau, à la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso en apprenant «à pêcher plutôt qu'à donner le poisson » aux veuves des militaires. Ce, dans le but de les aider à assurer leur autonomisation financière. GO PAGA, c'est également une assurance maladie et un suivi au cas par cas pour les bénéficiaires.

Le programme pilote lancé sur fonds propres le 13 février dernier à Ouagadougou avec son équipe, en partenariat avec l’Armée et soutenu par Jeunesse Sahel, a concerné 7 femmes et 1 adolescente (fille d’un des défunts) de l'Unité spéciale de la Gendarmerie nationale.

Aussi, pour son passage à l'échelle national, le projet ambitionne scolariser 100 enfants de militaires tombés au front pour la défense de la patrie à la rentrée prochaine.

«il est important d'honorer la mémoire des combattants tombés au front pour la patrie en œuvrant à l'autonomisation de leurs veuves et de leurs orphelins», Aïssata Minougou, épouse du chef d'état-major général des armées

Ainsi pour Madame Aïssata Minougou, épouse du chef d'état-major général des armées, GO PAGA est un projet unique, innovant avec une approche inédite en ce sens qu'il rencontre les besoins des veuves et orphelins de militaires. « Les hommes au front doivent pouvoir compter sur une base arrière forte et solide, à savoir les femmes et les familles. Pour ce faire, il faut savoir penser les plaies parfois invisibles. Je voudrais évoquer le choc psychologique, l'affliction, le découragement, la pauvreté», s'est-elle exprimée.

C'est pourquoi, a, t-elle signifié, qu'il est important d'honorer la mémoire des combattants tombés au front pour la patrie en œuvrant à l'autonomisation de leurs veuves et de leurs orphelins. Et c'est en ce sens, soutient Madame Minougou que le projet GO PAGA offre un second souffle de vie aux pupilles de la nation et aux veuves pour construire sereinement leur avenir. «Vous n'êtes pas seules, nous sommes avec vous et vos enfants au-delà du deuil qui reste un chemin intime et personnel», a-t-elle exhorté ses sœurs.

« si vous êtes sur le terrain et vous savez qu'en cas de pépin, votre famille n'aura pas de soucis, vous vous donnez à 100% et vous revenez à 100%», colonel major Oumarou Sawadogo

Également, ce projet est un plus de l'avis du colonel major Oumarou Sawadogo. «Quand vous êtes militaires, vous êtes opérationnels à 100%. Et on aime plaisanter pour dire qu'une fois mariés, vous devenez inefficaces à 50%. Donc si vous êtes sur le terrain et vous savez qu'en cas de pépin, votre famille n'aura pas de soucis, vous vous donnez à 100% et vous revenez à 100%», indique le commandant du groupement central des armées.

GO PAGA est à la fois un projet social, économique, d'éducation et sanitaire à travers assurances maladie comme l'ont attesté plusieurs bénéficiaires au cours de la restitution de la phase pilote. «Grâce à Go PAGA, je suis enseignante dans une école privée, où je tiens la classe de CP1. Je suis contente de moi parce que j'ai réalisé mon rêve. Pas pour ça seulement, mais surtout pour ma fille qui compte sur moi. C'est vrai que le papa n'est plus là, mais ce que je fais maintenant c'est comme une garantie pour ma fille pour qu'elle puisse devenir quelqu'un demain», a témoigné Mariam, veuve d'un militaire.

Samiratou OUEDRAOGO-Zoodomail

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

4 + 14 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications