Société

Lutte contre la pratique de l’excision : les jeunes au centre de l’action

Soumis par Redaction le ven 11/06/2021 - 17:26
poil

La 21e journée nationale de lutte contre la pratique de l’excision a été célébrée en différé le vendredi 11 juin 2021    au Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC)  à Ouagadougou. Placée sous le patronage de madame Sika Kaboré, épouse du Chef de l’Etat, cette édition a réuni autour d’un panel les acteurs impliqués dans la lutte contre la pratique de l’excision et plus de 130 jeunes venus des 13 régions du Burkina Faso.

 

 «  Investir dans la jeunesse pour mettre fin à la pratique de l’excision  d’ici à 2030 », c’est le thème sous lequel s’est tenue  la 21e  Journée nationale de lutte contre la Pratique de l’excision au burkina Faso. Initialement prévue pour se tenir le 18 mai 2021, c’est finalement ce 11 Juin  que cette journée est célébrée,  en différé. Pour cette édition, ce sont plus de 130 Jeunes venus de toutes les 13 régions du Burkina Faso qui ont pris part   au panel organisé par le Conseil National de Lutte contre la Pratique de l’Excision (CNLPE). Pour Hélène Marie Laurence Marshall Ilboudo, ministre de la femme, de la solidarité et de l’Action humanitaire, par ailleurs présidente du CNLPE,  la célébration de cette journée offre l’opportunité au gouvernement  de réaffirmer sa volonté politique nationale à lutter contre ce fléau et également d’accentuer les actions de prévention à travers les activités d’information et de sensibilisation à l’endroit des populations en vue de renforcer les résultats en matière de lutte contre les mutilations génitales féminine au Burkina Faso. Ainsi, à l’entendre, le thème tel que choisi cette année,  traduit la volonté de l’Etat  de passer le relai à la jeunesse dans le processus de lutte contre la  pratique de l’excision. «  A travers le thème de cette année, il s’agira de projeter les actions futures avec la jeunesse,  fer de lance de notre Nation afin d’accélérer l’atteinte de la tolérance zéro aux MGF en 2030 conformément aux Objectifs de Développement Durables (ODD) qui visent à réaliser l’égalité de genre et à donner du pouvoir aux femmes et aux filles » a-t-elle indiqué.

 

Ainsi sensibilisés, ces jeunes auront pour mission  à leur tour, de sensibiliser les populations à leur retour dans les différentes régions

Par ailleurs, la patronne de cette journée Sika Kaboré épouse du chef de l’Etat,  représentée par Clémentine Dabiré, épouse du Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré,  a exprimé sa satisfaction quant à la tenue de cette journée et  réaffirmé son engagement aux côtés du CNLPE dans cette lutte. De son avis,  pour parvenir à l’éradication de ce fléau au Burkina Faso, « il est essentiel d’impliquer davantage l’ensemble des acteurs publiques et privés notamment les jeunes, de les responsabiliser  et de renforcer leurs capacités dans cette lutte ». En outre, il faut souligner qu’à l’issu de ce panel, les jeunes seront outillés sur les méfaits de la pratique de l’excision et sur les moyens de sensibilisation des populations. Ainsi sensibilisés, ces jeunes auront pour mission de  sensibiliser à leur tour les populations  à leur retour dans les différentes régions du Burkina, a indiqué le ministre de la femme.

 

Oumarou KONATE (Stagiaire)-Zoodomail

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 17 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications