ZoodoIntimité

Ces zones sensibles qui excitent le plus les hommes

njhut

Cette rubrique est fortement recommandée aux couples majeurs, pour leurs épanouissements . Retrouvez-nous, tous les mardis !

Stimulées, les zones érogènes sont des parties du corps humain qui peuvent produire des sensations de plaisirs érotiques. Et, contrairement aux idées reçues, le pénis n'est pas leur seul point sensible chez les hommes. Voici des zones à expérimenter en dehors du pénis…

NB: Tout le monde est différent et réagit différemment. Certains hommes peuvent apprécier et d'autres les détester. Mieux serait de guetter les réactions de ‘’Chouchou’’ pour voir si vous devez continuer. Donc prêtez attention!

Au niveau de la nuque
La zone de la nuque est très sensible. Massez cette partie vous verrez la suite.

Les seins
Ce n’est pas seulement les femme qui sont sensibles lorsqu’on touche cette zone, les hommes aussi ont un faible. Il peut apprécier énormément comme détester. Pour savoir si Chouchou aime, faites attention à ses réactions dès le début des caresses pour savoir si vous devez poursuivre.

Le pubis
Le pubis est proche du pénis donc très sensible. Caressez cette zone, ça excite fortement.

L'intérieur des cuisses
Tout comme le pubis cette zone est aussi sensible. Caressez du bout des doigts, frôlez …

Les fesses
Caressez les fesses car cette partie contient beaucoup de terminaisons nerveuses donc sensible au toucher.

Les testicules
Très sensibles, maniez-les avec précaution, avec délicatesse.

Le périnée
Le périnée se trouve entre les testicules et l'anus. Pour plus de plaisir, caressez cette petite zone très sensible et descendez vers l’anus. Il sera fou de désir.

 

Mam Dieng/Afriquefemme

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Commentaires

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

3 + 15 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
sni long

Les trois dernières publications